Rencontres théâtrales 18

Vendredi 2, Samedi 3 et dimanche 4 Février, Amphi des Brosses

3 jours, 3 pièces, 3 troupes de comédiens locaux passionnés, amateurs ou semi-pros, précieusement sélectionnés dans des répertoires divers pour faire découvrir et aimer le théâtre.

Vendredi 2 Février, 20h30 : « Feydeau dans tous ses éclats »,

par la Compagnie « Les Cabotins de Seyssuel »

Âmes romantiques s’abstenir…
Deux heures du matin : les époux Pinevinette rentrent d’un bal costumé… Mme a papillonné… Mr fulmine et lui fait une scène qui l’entraîne sur un terrain glissant… qui va dégénérer !
Plus tard, sur le même palier, Mr Follavoine revient lui aussi du bal… Il a oublié sa clé ! Il est accueilli par sa femme qui lui déverse un torrent de reproches… Mais coup de théâtre : la mère de Madame vient de mourir…

En maîtres du vaudeville, Feydeau et Courteline font de ces querelles des bijoux de causticité, de cocasserie et d’humour…

Spectacle mis en scène par Pascal RUBY

Samedi 3 Février, 20h30 : « Une bouteille dans la mer de Gaza »

par « Les Tribulations Théâtrales » de Feyzin

Jouée par une association de théâtre amateur venue de Feyzin, « Tribulations théâtrales », la pièce Une bouteille dans la mer de Gaza, tirée du roman éponyme de Valérie Zenatti, permet une plongée rapide et profonde dans le quotidien infernal que vivent les populations d’un côté comme de l’autre. Par l’initiative d’un message envoyé dans une bouteille par Tal, jeune habitante de Jérusalem, et découverte par Naïm, Palestinien, à Gaza, une succession d’échanges s’engage alors afin de leur permettre de mieux se connaitre. Passés les quelques a priori du début de leurs conversations, ils comprendront finalement que l’un comme l’autre souffre de ce conflit. Malgré les difficultés et souffrances du quotidien, ils choisiront de croire en un avenir meilleur, dans lequel ils pourront se retrouver.

Spectacle mis en scène par Gérard Legrand

Dimanche 4 Février, 16h : « La Nuit de Valognes »

par la Compagnie « Jeux-dits » de Lyon

Cette œuvre est la première pièce d’Eric Emmanuel Schmitt. Il l’a écrite alors qu’il n’avait que 29 ans en 1989. L’auteur propose ici une version moderne du mythe de Don Juan qu’il transpose de manière très personnelle dans un nouveau contexte.

 

Spectacle mis en scène par Guillaume Regaignon

 

Donnez votre opinion →

Laisser un commentaire